Pour nos salaires

Comment peut évoluer notre système de rémunération ?

Pour les salaires, nous souhaitons négocier une refonte de la grille salariale en cohérence avec le SMIC et en intégrant une partie des rémunérations périphériques. Cette revalorisation devrait permettre aux agents gagnant le moins de ne plus faire des heures supplémentaires pour vivre dignement.  Nous souhaitons obtenir de vraies négociations sur la grille salariale en indexant l’évolution, par exemple,  sur les dividendes versés aux actionnaires avec une garantie de taux minimum identique au taux d’inflation. Cela permet notamment d’avoir un pouvoir d’achat conservé.

Pour rappel, le refus des organisations syndicales représentatives en début d’année, de signer l’accord sur les évolutions salariales a fait tomber le taux d’augmentation proposé initialement par la direction de 1,1% à 0,8%...

Obtenir la reconnaissance pour les agents en poste de l’expérience professionnelle comme on le fait pour les nouveaux embauchés. La rémunération doit-être plus juste : à travail égal, salaire égal !

Nous ne sommes pas opposés à la rémunération individuelle dans l’entreprise. Elle ne peut pas être la seule évolution salariale des agents. Plus qu’une part, elle doit être la cerise sur le gâteau de la rémunération.

Les quotas d’avancements et de reclassements doivent être revus aussi à la hausse et leurs calculs revus.

Les changements doivent être accompagnés selon les textes en vigueur : prime d’adaptation, de reconversion…

Enfin, nous proposerons de revoir l’ensemble des pesages de postes afin que chacun ait des responsabilités et objectifs en adéquation avec son salaire mais aussi que l’on prenne en compte la pénibilité des métiers de la relation téléphonique.

Les salariés à commerce sont la première richesse de l’entreprise !

 

Comment faire ?

Négociation de branche : les agents de commerce doivent plus peser dans les négociations de salaire de branche.

Application du code du travail et jurisprudence sur l’égalité de traitement entre salariés.

Négociation sur le calcul des « quotas d’avancements » non en quota mais en pourcentage de masse salariale. Ce système permettrait aux managers d’avoir plus de souplesse sur les évolutions de salaires. Le passage d’un agent NR 90 en 95 ne coûte pas la même chose que le passage d’un agent NR 300 en 305… Pourtant les deux correspondent à un NR sur les quotas…

Mise en place des IRP régionaux ce qui économiserait quelques moyens conséquents alloués aux organisations syndicales (moins de moyens mieux répartis !) : cela permettrait en partie de revaloriser la grille de salaire de quelques pourcents….